Exposition de peintures de Pilip à Troyes

Affiche exposition de peinture chez Rougier et Plé

Exposition de peintures de Pilip, dans les vitrines du magasin Rougier et Plé au centre ville de Troyes, du 8 au 28 aout 2022. J’expose 8 nouvelles œuvres: de l’art singulier, du figuratif, bizarres et humoristiques. En fait 6 nouvelles oeuvres, une ancienne (moins de 2 ans seulement) appartenant à une série de 3 peintures, mais jamais exposée , sur toile molle, et une toile déjà exposée dans ce magasin, mais retouchée.

Une exposition artistique visible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, en plus … que du bonheur donc. Je vous remercie de votre visite.

Toutes les peintures sont à l’acrylique, sur papier, ou sur toile coton. Elles représentent des êtres humains, des visages, et une toile est un groupe de chats, à visage plus ou moins humains, habillés.

J’en profite pour remercier le magasin Rougier et Plé, et son personnel, qui autorisent gracieusement les artistes locaux à exposer dans leurs vitrines.

Troyes est une belle ville, avec de beaux quartiers anciens, des bâtiments, des artistes et de belles œuvres.

Mon pote est un gnou: art singulier

Acrylique sur papier. art singulier, art brut

Art singulier figuratif; acrylique sur papier. Portrait de deux personnes, l’une faisant des grimaces à l’autre, lasse et désabusée. Je n’ai pas vraiment d’explications pour ce dessin, je préfère laisser le spectateur imaginer lui-même une histoire. Très souvent, un fond minimaliste, là un rectangle jaune (j’aime cette couleur) délimité par des traits noirs grossierement dessinés… un peu comme une image de marque, une signature: Pilip est économe, et veut le faire savoir 😉

Art singulier

Art singulier - Tete a tete

Une peinture acrylique sur tableau, de l’art singulier. Un tête à tête avec alcool… de la séduction à tous les étages. Toujours sans modèle, je me suis lâché pour cette composition, une liberté qui m’a plu. J’ai encore des choses à faire, mais j’ai peur que cela soit trop chargé … alors je le mets en stand-by, ça va me permettre de réfléchir. La réflexion me prend beaucoup de temps… la peinture est un acte intellectuel fatigant !! J’ai beau prendre, reprendre le tableau, ajouter de la couleur à la couleur, rien ne vient. Il faut pourtant que je le finisse avant la prochaine exposition, dans 3 semaines; cette dead-line va peut-être me forcer à le finir dans des délais raisonnables.
Voilà, c’est fini, signé, mis au catalogue… je l’ai un peu modifié depuis, mais rien ajouté.

Les danseurs

2 croquis rapides de danseurs rouges. 2 danseurs, c’est peu pour faire un triptyque. Je viens d’en refaire un, dans le même style… et je m’aperçois que les 2 premiers ont été faits…. très rapidement. Bon, c’était des essais, mais a posteriori, j’aime bien cet ensemble, mi-bâclé, mi très bâclé, mi fait à la va-vite … le dernier est du même acabit

Trois chats pachas

C’est la premier tableau que j’ai fait, et qui ne ressemblait pas vraiment aux dont je devais faire le portrait. J’ai donc abandonné, et fait un deuxième tableau, un peu plus proche de la réalité (voir un post précédent). Je l’ai malgré tout continué, sans soucis de la ressemblance, en exagérant même certains traits: les nez semblent humains…
J’ai aussi laissé des parties en cours, comme l’habit du chat du premier plan, ou la dentelle… ça fait un petit effet de « en-cours », que j’aime bien. Cela donne aux spectateurs la possibilité d’imaginer la suite du tableau, ou l’artiste en train de peindre, ou de pester contre celui-ci … « quel fainéant !!! »… ce en quoi ils n’auraient pas tort, pour le dernier point, car j’en avais un peu marre de faire cette dentelle

Tete endormie

Voilà, voilà… je reprends mes publications, et surtout mes créations. Il y a des périodes comme ça, où l’imagination est au repos, le courage et la disponibilité manquent, l’esprit est ailleurs, ou même en jachère. Je ne suis pas un vrai artiste: un vrai artiste crée, spontanément, sans arrêt. Moi, je dois me forcer, et je crée surtout quand une dead line approche, une obligation impérative me pousse, me tire, une envie, subite et de courte durée, sourd. J’ai toujours été fainéant, paresseux. Les personnes qui souffrent de ces défauts ont des vies harassantes, difficiles à supporter, sont des besogneux. Ecrire pourrait aider à me motiver, mais j’attends, j’attends; il faut toujours que je me force.

Jeune personne aux cheveux rouges

Au retour de l’exposition de Senlis, j’ai peint rapidement ce visage, sans modèles, mais qui ressemble à certains faits précédemment. Il faut que je me renouvelle tout de même !

Deux artistes m’ont demandé si c’était du pastel… non, c’est de l’acrylique, fait sur papier. La peinture est sortie du tube par pinceau et directement appliquée sur le papier, presque sans eau.

Sinon, l’exposition était superbe, les œuvres variées, mais pas de ventes, ni même de contacts avec des acheteurs éventuels… bon, j’étais présent qu’une demi-journée, ça n’aide pas !!!

Je fais toujours mes personnages de façon imaginaire, sans modèle. Mais je m’aperçois qu’ils sont maintenant ressemblants à des personnages déjà faits. Même chose pour les compositions, les tableaux… J’ai la désagréable impression de faire du déjà fait, de me copier, sans m’en rendre compte… Il faut que je me surveille…

Horde aux chiens

Ca ne ressemble pas vraiment à des chiens, mais ce ne sont pas non plus des non-chiens. Ce sont des êtres vivants bizarres, peut-être des mutants… oula !! …. il me vient une idée, surement parce que je regarde les infos à la télé, et qu’il n’y a que de mauvaises nouvelles: et si c’était des êtres humains se promenant avec leurs enfants, tenus en laisse, ou de la famille… ou des amis … malsain tout ça, non ?

Deux amis

Deux dames et leurs amis imaginaires est une peinture acrylique sur châssis, terminée en décembre 2021. Je l’ai commencée il y a deux ans, je pense. Difficile à faire, et je ne sais pas pourquoi. J’ai refais les visages plusieurs fois, sans en être satisfait. De dépit, j’y ai ajouté un fonds de fleurs. C’est devenu un tableau coloré… Restent les habits; je vais les retravailler un peu… oui , il faut que j’y ajoute des motifs… autre chose que des fleurs … Peindre demande beaucoup de réflexion; c’est un travail intellectuel, comme l’écriture, la recherche, et ça m’épuise un peu 😉