L’après-covid est un arc-en-ciel

Un tableau que j’ai commencé après mon retour de La Rochelle. Le plus grand tableau, plus de  1,1m de large, pour l’instant. Un arc-en-ciel parce que, quand on avance vers lui, on ne se rapproche pas de lui.

Pourquoi ?
– il recule lorsqu’on avance ( et il avance quand on recule)
– on reste sur place par rapport à lui
– à chaque pas, il disparait et un autre apparait
– à chaque pas, on disparait, et un autre moi, identique, réapparait, équidistant
– après, on peut envisager l’intervention d’univers parallèles, ou de magie
La vie n’est pas simple, quand on se pose les mauvaises questions.

Sinon, pour en revenir au tableau, je n’ai pas grand-chose à en dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.