Quatre amies imaginaires

Un grand tableau, toujours en cours, que j’ai retouché plusieurs fois. On appelle ça des repentirs. Il parait que même les plus grands peintres en font. Mais moi, ça ne me rassure pas et c’est une perte de temps, de faire et refaire. Et ce n’est pas fini: il y a un œil qui n’est pas à sa place. Il faudra que je l’efface et que je le refasse. Et d’autres choses encore. Dans ce tableau; il y aura une multitude de morceaux de tableau, superposés, le dernier cachant le précédant…. un mille-feuille d’essais discrets, A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.